Why Webadev uses OneNote

 On its blog, Webadev wrote a post concerning the use of OneNote to share information within the company. I thought it could be interesting to have this post translated in English.

Within any organization it is essential to have an effective communication system to share information such as notes of meetings with customers and prospects, action lists, ideas for new projects …

Because the word processor was to be a fairly inefficient way to manage notes, we turned to Microsoft OneNote software and wanted to share our experience because we found this an incredibly effective application for taking notes, organizing projects and collecting information and so to improve our productivity.

This program allows us to centralize virtually all types of information. It includes a powerful search feature that allows you to find information quickly and easily. It also features collaboration tools designed to help to manage ever increasing volumes of information and facilitate group work.

 Some advantages of OneNote

Here are some benefits that we found in the use of OneNote:

  • No need to start a new file every time you want to write something;
  • Possibility of managing everything through the system of logical sections (tabs) and pages within the sections;
  • Possibility of sharing the notebook via the network. The amendments made by the collaborators are highlighted and a version functionality for the pages provides a version history by date and author;
  • Creating Wiki links to the new content so that anyone using the same notebook can be automatically directed to the right place;
  • The powerful search functions showing search results as you type allow you to find information easily;
  • Possibility to integrate in the notes any type of files allowing you to manage the information in one place;
  • In addition, the application opens instantly, unlike other Microsoft applications.

 This list is not exhaustive and if necessary you can read « Top ten reasons to try OneNote 2010« 

 Some uses

  • Taking notes during customers and prospects meetings, which allowed us to reduce the burden of the visit reports; 
  • Taking notes during internal meeting … no more flip ;
  • Creating to-do lists ;
  • Capture web searches. Internet Explorer 8 lets you send a web page content directly to OneNote; 

 We do not use all the features offered by OneNote, however, we found that this program worked as we wanted without us having to conform our behavior to how it works.

 We believe that, although it is not theMicrosoft’s best-known software,  OneNote is a tool that can meet the needs of a wide range of users.

Christian Delvaux — 9 décembre 2010 @ 17 h 34 min Filed under: Business Tag: , , , ,

Que faire après un « Networking Event »?

social_network_diagrams2aDepuis des années, je construis mon réseau relationnel. Lorsque je participe à des conférences, des réunions de la CCI, des réunions professionnelles, je collecte les cartes de visite de mes interlocuteurs que je m’empresse de les encoder dans mon agenda électronique, je googlise, j’envoie des invitations à rejoindre mon réseau LinkedIn, Viadéo ou Facebook.

Cette approche n’est cependant pas suffisamment proactive.

La lecture d’un post « 10 to-do’s immediately after a networking event » de Tim Nagle donne quelques idées pour développer son réseau relationnel de manière plus active. Voici les 10 actions qu’il conseille après un networking event:

  1. Envoyer des e-mails: sans attendre, envoyez un e-mail à tous ceux dont vous avez pris la carte même pour simplement leur dire merci.
  2. Se connecter sur Facebook: en ajoutant vos interlocuteurs à votre réseau Facebook, vous obtiendrez des informations complémentaires (i.e. leur date d’anniversaire). [Personnellement je veille à introduire les dates d’anniversaire de mes contacts dans mon agenda de manière à ne pas manquer de leur envoyer un mail le jour de leur anniversaire].
  3. Prendre une action: décidez d’une action en fonction de ce que vous avez appris lors du networking event.
  4. Mettre en contact deux personnes: les personnes qui seront entrées en contact par votre entremise se souviendront que c’est grâce à vous qu’elles se sont rencontrées.
  5. Contacter un partenaire de référence: un des meilleurs moyens de faire grandir votre entreprise, votre réseau, est de collaborer avec les autres. Essayez par exemple de recommander des personnes de votre réseau avec qui vos nouveaux contacts pourraient faire du business.
  6. Partager sur Facebook les photos que vous avez prises: l’ajout de photos est un bon moyen d’attirer des personnes vers votre profil. [Personnellement, je préfère partager les photos sur Picassa en créant des albums que je ne partage qu’avec les participants, cela leur laisse la possibilité de choisir s’ils veulent rendre ces photos publiques sur Facebook].
  7. Bloguer ou écrire à propos du networking event: ce type d’événement est une source d’idées pour écrire un post sur votre blog ou sur votre site.
  8. S’assurer que son site est à jour: lorsque vous rencontrez beaucoup de personnes, il y a de fortes chances qu’elles consultent votre site web ou votre blog. Assurez vous que votre site, votre blog reflète qui vous êtes. [Bon … sur ce point là je peux mieux faire … c’est décidé je me remets à poster plus régulièrement et à refaire vivre mon blog :-)]
  9. Remercier l’organisateur
  10. Vérifier le niveau de votre stock de cartes de visite: faites l’état de votre stock de cartes après chaque événement, cela vous évitera de devoir en recomander dans l’urgence avant le prochain événement

Je suis sûr que vous avez d’autres conseils, n’hésitez pas à les partager … « la connaissance ne vaut que si elle est partagée »!

Christian Delvaux — 3 mai 2009 @ 12 h 04 min Filed under: Business Tag: , ,

La Belgique numéro un de l’e-banking

Avec un taux de satisfaction de 87,38%, la Belgique se positionne en première position pour son e-banking, devant la Suisse et l’Allemagne.

Source: L’Echo

Christian Delvaux — 15 décembre 2008 @ 18 h 51 min Filed under: Business,Internet Tag: ,

Webadev vu par le CCImag

logo

 

Dans son édition de décembre, le CCImag présente le management de la société Webadev.

Pour consultez l’article, rendez-vous sur le blog de Webadev

Christian Delvaux — @ 18 h 06 min Filed under: Business Tag: ,

Fidélisation des clients

J’ai publié un petit article relatif à la fidélisation des clients sur le blog de Webadev.

Pour consulter « Fidéliser coûte moins cher qu’acquérir un nouveau client. Oui … mais » rendez-vous sur le blog de Webadev.

Christian Delvaux — 11 décembre 2008 @ 22 h 26 min Filed under: Business,Marketing Tag: ,

Keepe – Un système de planification de réunions en ligne

Accorder les agendas pour pouvoir planifier une réunion, un évènement, un rendez-vous, n’est pas une mince affaire.

image-1.png

Keepe, un système de planification de réunion en ligne devrait vous aider dans cette tâche souvent pénible. Et ce qui ne gâche rien, la version de base de ce service est gratuite.

J’ai testé le système pour vous.

Lors de la première visite il faut s’inscrire (onglet « Devenir keeper« ) en donnant quelques informations obligatoires (Nom, Prénom, Adresse de messagerie et Mot de passe). La procédure d’inscription est très rapide. Vous recevez en retour un mail avec un lien pour l’activation de votre compte.

Je dois avouer que j’ai eu quelques soucis avec l’activation de mon compte. Cela m’a cependant permis de tester le support donné par Keepe. En effet, lors de l’activation de mon compte via le mail reçu après mon inscription en ligne, un message d’erreur indiquait que mon login ou mot de passe était invalide. En quelques heures, le service support de Keepe avait identifié l’origine de problème. J’avais pris le temps de remplir même les champs facultatifs du formulaire et dans le champ code postal j’avais introduit un code alphanumérique alors que seul un code numérique était supporté. Domage que le système ne détecte pas automatiquement les saisies invalides en retournant un message d’erreur lors de la saisie. Ceci étant dit, le support de Keepe a été remarquable en efficacité.

La première étape lors de l’utilisation du système consiste à créer des groupes de contacts (amis, famille, entreprise, clients, …) et de saisir dans chaque groupe les Noms, Prénoms et Adresses e-mail dans l’onglet « Mon profil« . Pour la saisie il existe deux options, une saisie manuelle des contacts, un à un ou l’importation d’un carnet d’adresse. Cette procédure en quatre étapes permet d’importer facilement et rapidement votre carnet d’adresses (Outlook, Gmail, …) au format CSV (aussi appelé « valeurs séparées par des virgules ») ou VCard (version 2.1) dans Keepe.

Pour la création d’une réunion, il suffit de se rendre sur l’onglet « Créer & Editer« . Vous cliquez sur le signe « + » en dessous de la colonne de gauche puis vous vous saisissez les différentes informations relatives à la réunion (Titre, Lieu, Durée, Rappel, Description). En cliquant sur le signe « + » sous la colonne du milieu vous séléctionnez les participants (par groupe ou un à un), enfin un clic sur le signe « + » sous la colonne de droite vous permet de sélectionner les différentes propositions de dates et d’heures.

Une fois ces opérations réalisées, il suffit soumettre les propositions aux différents participants sélectionnés. Un e-mail, que vous pouvez modifier, est automatiquement généré. Il suffit alors de cliquer sur « Envoyer« .

Les personnes conviées reçoivent le mail avec lien Internet les conduisant à la page leur permettant d’indiquer leurs disponibilités. Par la même occasion il leur est permis de visualiser la liste des participants. Cette opération ne requiert pas que le récipiendaire soit inscrit au service Keepe.

Quand tous les participants ont indiqué leurs disponibilités, l’organisateur reçoit un mail indiquant que tous les invités ont répondu. Il reste à fixer la date définitive.

L’onglet « Consulter & Notifier » permet à l’organisateur de visualiser l’ensemble des réponses et de fixer la date qui convient à l’ensemble des invités. Vous sélectionnez la date et par un clic sur « Notifier » un e-mail sera envoyé automatiquement à tous les invités.

Ce système me paraît globalement assez convivial et utile … il n’empêche pas cependant d’oublier une réunion si vous avez omis de bloquer la date dans votre agenda.

Christian Delvaux — 26 février 2008 @ 18 h 05 min Filed under: Business,Internet,Technologie Tag: , , ,

Rencontre avec Philippe Ronkart, créateur de la gamme de vêtements de nuit “family cocooning” JUSQU’AU LEVER DU JOUR.

jldj-logo.gif Philippe Ronkart est l’administrateur délégué de la société JUSQU’AU LEVER DU JOUR, une PME familiale verviétoise qui crée et commercialise une gamme de vêtements de nuit “family cocooning”.

Philippe est un homme enthousiaste et il suffit de passer un moment avec lui pour qu’il vous communique ses passions et ses valeurs.

La société a été créée en 1998 avec le lancement de la marque JUSQU’AU LEVER DU JOUR et aujourd’hui elle prend réellement son envol.
Les raisons de son succès résident sans aucun dans la volonté de produire des produits qui allient qualité, originalité et confort. La devise de Philippe est d’ailleurs de développer un produit d’une qualité irréprochable au juste prix.

Les trois principes essentiels de la maison sont:

  • la qualité et le confort des matières premières (100% coton, jersey et pilou de qualité supérieure);
  • la maîtrise de la fabrication (contrôle qualité rigoureux);
  • des motifs exclusifs en adéquation avec l’évolution des tendances du marché.

2.jpgChaque année, les stylistes de la maison conçoivent de nouveaux motifs, des petits personnages ludiques et attachants pour les collections d’été et d’hiver. Ces motifs qui sont la griffe de JUSQU’AU LEVER DU JOUR, séduisent parents et enfants et assurent une certaine intemporalité à la gamme. Il n’est d’ailleurs pas rare de voir passer un pyjama de frère à sœur ou à cousin, cousine.

Si vous voulez habiller vos nuits, rendez-vous sur son site internet www.jldj.com

Mais les passions de Philippe ne se limitent pas à ses activités professionnelles. Il est passionné de sport mécanique et 2008 constitue pour lui une année qui marquera son retour à la compétition.

1994-essais-a-francorchamps.JPGLes amateurs de sport mécanique se souviennent sans doute de ce jeune disonais, incité à faire de la compétition motos vitesse pure par son ami Eddy Seel et qui un an après ses débuts en compétition devenait champion de Belgique 125 cc au guidon de sa Cagiva du Team Cagiva Belgium du regretté Didier Mombaerts.

Si le développement de ses activités professionnelles ont poussé Philippe à mettre fin à la compétition en 1998, il n’en gardait pas moins son esprit de compétiteur et son envie de pouvoir à nouveau un jour piloter un bolide à deux roues.

Plus de dix ans après son titre, il s’apprête à revivre les sensations de la piste et de la vitesse.

Sa nouvelle Ducati 748 est prête pour un round d’essais en Espagne avant la reprise de la saison de la No Budget Cup (nouvelle catégorie où il n’y a pas de limite de cylindrée).

Vous pourrez très prochainement suivre la saison de Philippe sur son site internet dédié à cette passion.

Good luck Philippe … have fun!

Christian Delvaux — 23 février 2008 @ 23 h 36 min Filed under: Business,Divers Tag: , , , , ,

Affaire de la Société Générale

societe-generale.jpgJe continue à être surpris par cette affaire de la Société Générale.

C’est certes à la justice de faire toute la lumière.

Toutefois je me demande:

  • Comment un seul trader (Jerôme Kerviel) a eu les mains libres pour réaliser de telles transactions conduisant à une perte massive de près de 5 milliards d’euros?
  • Comment une telle histoire est possible quand on sait qu’il y avait eu un antécédent au début des années 90. Nick Leeson avait poussé la banque britannique Barings au bord de la faillite en accumulant en toute discrétion des pertes colossales. Visiblement, soit la Société Générale a considéré que ce genre d’aventure n’arrive qu’aux autres et n’a pas voulu en tirer les leçons de la mésaventure de la Barings, soit il se cache quelque chose d’autre sous cette histoire.
  • Pourquoi a-t-on laissé agir le trader, si comme on a pu le lire ces derniers jours, il était surveillé depuis le mois de septembre 2007?
  • Comment une telle affaire n’engendre pas plus de conséquences pour les dirigeants de la Société Générale?

La question est à mon sens plus fondamentale. En ces temps de turbulences pour les banques (subprimes, affaire Kerviel, …) peut-on encore faire confiance au système bancaire international?

Christian Delvaux — 19 février 2008 @ 22 h 37 min Filed under: Business,Divers Tag: , ,

ADN Organisationnel

 adn.jpg

Ces derniers temps, j’ai entendu parler à plusieurs reprises de la notion d’ADN organisationnel (organizational DNA) d’une entreprise.

Histoire de ne pas mourir idiot j’ai cherché à savoir ce qui se cachait derrière cette notion, même si intuitivement je me doutais que cette notion devait avoir un lien avec le génome d’une entreprise.

La découverte du site Organizational DNA m’a permis de comprendre ce recouvrait ce concept: « L’ADN organisationnel désigne tous les facteurs qui définissent la « personnalité » d’une organisation et donne des pistes pour expliquer ses performances. »

« Par analogie avec l’ADN des organismes vivants, les organisations ont un « génome » qui se fonde sur quatre bases essentielles: les processus de décision, la circulation de l’information, la motivation et la structure. Ces bases et leur association déterminent le comportement d’une organisation et sa capacité ou non à obtenir les résultats escomptés. »

Les associations entre ces quatre bases essentielles, permettraient d’identifier sept « espèces » d’organisation :

  • Passive-agressive – Tout le monde est d’accord mais rien ne change ;
  • Dispersée – Aller dans tous les sens ;
  • Immature – Le bon vieux temps face au monde actuel ;
  • Bureaucratique – Ici au siège nous sommes là pour vous aider ;
  • Agile – La réussite in extremis ;
  • Militaire – Troupes bien entraînées … ;
  • Evolutive – Pour le meilleur et pour le pire …

Les quatre premières espèces sont qualifiées de déficientes, le trois suivantes de performantes.

A quelle espèce appartient votre organisation? Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de Booz / Allen / Hamilton.

Christian Delvaux — 11 février 2008 @ 22 h 09 min Filed under: Business Tag: , , ,

Yahoo! trouverait l’offre de Microsoft trop basse

2136a-yahoo_baisse_ses_encheres.jpg

Les administrateurs de Yahoo! considèreraient l’offre de Microsoft à 31$ par action comme insuffisante, ils souhaiteraient un prix de quelques 40$ par action soit quelques 12 milliards de dollars de plus que l’offre initiale.  (Source: Bloomberg)

On s’attend à ce que Yahoo! rejette l’offre de Microsoft à moins que ce dernier ne relève son offre.

Avant l’offre de Microsoft, l’action Yahoo! avait clôturé le 31 janvier à 19.18$. L’action atteignait 29.20$ à la clôture de Wall Street ce vendredi 7 février.

Comme on dit Outre-Atlantique, wait and see.

Christian Delvaux — 9 février 2008 @ 23 h 19 min Filed under: Business,Internet Tag: , ,